Les outils d'Ada : Scratch (1/4)

Les outils d'Ada : Scratch (1/4)

Dans cette série d’articles nous vous présentons les outils pédagogiques que Les Bricodeurs utilisent pendant les ateliers d’Ada. Ce premier article est dédié au logiciel de programmation Scratch.

Scratch

Scratch est un outil de programmation visuelle, c’est à dire qu’il permet d’écrire du code informatique en assemblant des briques de couleurs. L’atout de la programmation visuelle est de permettre d’éviter les erreurs de syntaxes tout en proposant un langage de programmation complet et puissant. Scratch est accessible via son interface en ligne, celle-ci permet à la fois d’écrire et d’exécuter le code, et d’en voir le déroulement en direct !

C’est l’outil idéal pour les débutants en programmation car son interface simplifiée en rend la prise en main rapide. De nombreux autres avantages le rendent très attractif, le logiciel intègre notamment une banque d’images et de sons très riche, ces ressources pourront ensuite être facilement intégrées dans les créations des programmeurs et programmeuses !

Utilisé par plusieurs millions de personnes et disponible dans des dizaines de langues, Scratch est devenu une référence dans l’éducation au numérique et son usage est désormais recommandé pour l’apprentissage de la programmation au collège. Apprendre à utiliser un logiciel de programmation visuelle comme Scratch ou Blockly (l’alternative de Google) permet également d’ouvrir des portes sur d’autres domaines. En effet ces langages sont fortement extensibles, n’importe quel développeur peut facilement proposer des plugins permettant d’étendre les utilisations du langage visuel. C’est le cas dans le domaine de la robotique par exemple, où de nombreux robots pédagogiques disposent d’une interface de programmation visuelle.

Chez Les Bricodeurs nous utilisons Scratch de manière extensive, d’une part pour faciliter l’initiation à la programmation, et d’autre part comme support de programmation en lien avec d’autres outils : robots, jeux vidéos, conception 3D, etc. Ainsi, une fois le langage de programmation visuelle acquis, programmer un robot devient une tâche facile !